Quel était votre parcours avant QAPE et KOVERS ?

J’ai toujours évolué dans le monde de l’assurance, dans les métiers de la relation client. D’abord comme inspecteur, puis comme agent général et courtier. C’est un monde que je connais bien de l’intérieur, pour ce qu’il peut apporter, mais aussi pour le reste…

Comment est née l’idée de QAPE ?

L’aventure QAPE a commencé lors de notre rencontre avec Kim. Chacun, dans nos missions respectives, nous avions constaté l’opacité de l’assurance, qui ne permet pas de porter jusqu’au bout les valeurs humanistes et de partage de ce métier.

Lorsque le territoire de Puisaye-Forterre où nous avons commencé l’activité est venu nous voir pour concevoir une réponse aux problématiques d’accès à la santé, nous avons réfléchi sur l’écosystème à construire à partir de l’assurance, afin d’ouvrir un accès universel à la santé.  Nous avons imaginé d’abord une mutuelle pour permettre à chacun de financer ses soins, tous ses soins, y compris la prévention. Puis nous y avons ajouté KOVERS E-Santé qui permet l’accès aux professionnels de santé de proximité, grâce au digital.

Quel regard portez-vous sur QAPE aujourd’hui ?

Nous sommes particulièrement fiers de ce qu’a pu construire l’entreprise, car nous avons nagé à contre-courant du marché. Nous avons démontré qu’une plus grande mutualisation permettait d’avoir des cotisations moins élevées et une couverture santé plus généreuse. Le tout, avec un contrat plus rentable pour l’assureur et donc durablement installé au service des assurés. Maintenant nous pouvons nous inscrire dans l’hyper croissance que nous offre le marché.

Comment imaginez-vous l’assurance santé dans quelques années ?  Et quelle place y occupera QAPE ?

Le monde de la santé en France est à la croisée des chemins. En nous appuyant sur nos valeurs et celles de l’Europe, nous avons la conviction que l’on peut éviter le risque qui se présente à nous aujourd’hui :  celui qu’un grand groupe ou qu’une administration décide de qui a le droit de se soigner ou pas. Le modèle de la santé doit se tourner de plus en plus vers la prévention. 

Finalement l’assurance santé telle que nous la pensons chez QAPE doit nous permettre d’aller voir le médecin quand on va bien… pour éviter d’avoir besoin de se soigner !